Avec une prof de francais du college, nous avons fait participer une classe de quatrieme au printemps de l’ecriture, qui avait pour theme la lumiere. Ils devaient ecrire une nouvelle individuelle, dans laquelle la lumiere occuperait une place importante.

Pour leur donner des idees et mettre en branle leur imaginaire, nous leur avons propose deux phases de recherches d’information, toujours sous forme de questionnaires. C’etait aussi l’occasion de leur apporter un peu de culture.

Durant la premiere phase, tous les eleves avaient le meme questionnaire (fichier 1), ils tournaient de document en document pour repondre aux questions, par groupe de 2. Heureusement, ce jour la, ils etaient moins nombreux que prevu, ca leur a permis de repondre a toutes les questions, sur 2 heures : j’avais vise un peu haut (autant pour la comprehension de certains textes, que pour le temps demande).

Durant la deuxieme phase, les eleves etaient repartis par groupes de 2 ou 3 et avaient un questionnaire different (fichiers 2,3, 4 et 5, je ne sais pas ce que j’ai fait de ceux de la prof de francais !), portant sur differents aspects de la lumiere. Pour l’elaboration de ces questionnaires, on s’est reparti le travail avec la prof de francais. Chaque groupe avait 2 a 5 documents, a eux de trouver dans lequel sont les reponses. Un tableau les amenait a indiquer les references bibliographiques des documents (bibliographie). Et pour chaque grande question, ils devaient indiquer quel document ils avaient utilise. Au cours de deux autres seances d’une heure, chaque groupe a presente le fruit de son travail...c’etait plus ou moins convaincant, selon les eleves et la difficulte du sujet sur lequel ils avaient travaille...pas de doute, il faut preparer les eleves a ce travail d’oralisation !

Nous avons reuni les questionnaires des eleves dans une pochette, pour qu’ils puisent les consulter et puiser des idees. Mais ils ne s’en sont pas servi.

Ils ont ecrit leur nouvelle pendant les vacances (totalement libres, c’est parti un peu dans tous les sens, et pourbeaucoup, la lumiere est evoquee de maniere anecdotique ou maladroite...mieux vaut y travailler un peu en classe, quand on en a le temps) et ils l’ont tapee (ou modifie) en classe, a l’aide du mode operatoire que j’avais elabore (fichier 6). Ce qui nous a permis de valider des competences du B2I.

On pensait leur demander de rechercher une image sur Internet (fichier 7), pour illustrer leur nouvelle. Mais finalement, ils ont fait un travail avec la prof d’art plastique. Alors on a prefere eviter la redondance !

Documents joints